L’art de se poser des questions du 14 février.

Encore une fois ce p***** de Saint-Valentian. Je déteste cette fête. Non seulement car je suis célibataire (et ça va probablement rester le cas) mais surtout pour le consumérisme liée à cette fête. Je déteste le consumérisme. J’essaie de vivre dans une façon modeste. Je suis fonctionnaire européen et pourtant, je n’ai pas une bagnole hyper moderne. Ca ne m’arrive pas souvent de prendre des hôtels de luxe. Le restaurant de luxe, je n’aime pas. Je préfère aller au restaurant marocain près de chez moi, où il y a des gens sympathiques. Je peux papoter avec eux et j’achète une salade à 7,50 EUR.

Ces gens qui gèrent le restaurant souffrent beaucoup à cause du COVID. En plus, il y a un grand chantier de travaux en face de leur restaurant. Qu’est-ce que je peux faire? Encore une fois la politique? J’ai été déjà un candidat aux élections locales et j’ai une expérience mitigée. Je ne le cache pas, je trouve mon parti Ecolo, très détaché de la réalité. C’est en fait à mon avis un parti des catholiques progressistes de la classe moyenne. Ces gens ne sont pas capables de sortir de leur bulle.

Samedi, je me suis promené avec un ami. Je lui ai dit que je me pose la question si ça va la peine de m’engager encore une fois dans la politique. Il m’a dit une chose très sage: le simple fait de se poser la question montre que la motivation de notre acte peut être juste. Je ne sais pas encore ce que je vais faire. Le français reste ma première langue (mon polonais s’empire un peu), mais je dois avouer que Groen, le parti flamand belge m’accueille très bien. Je me sens comme chez moi. Avec des gens qui vont se battre et qu’ils ont le plan de bataille très bien organisé. Alors, pour l’instant je vais m’engager plus vers le travail de Groen.

Quelle est la vrai raison? Car mon rôle modèle dans la politique, c’est Petra de Sutter, l’actuelle ministre au gouvernement belge de la part de Groen. Elle vient d’une petite ville flamande, très conservatrice. Elle est transgenre (elle était un homme, maintenait elle une femme). C’est une personne qui connait la douleur beaucoup mieux que beaucoup de personnes, probablement plus que moi. Vous pouvez lire un entretien très bon avec elle dans mon journal « Le Soir » (si vous voulez avoir l’accès à cet article, faites moi signe en privé) https://plus.lesoir.be/349106/article/2021-01-16/les-racines-elementaires-de-petra-de-sutter-ladolescence-je-me-sentais-coupable

Donc voilà, je vais me battre pour mon restaurent simple. Car j’ai pu voyager dans 75 pays, être fonctionnaire européenne et devenir lentement l’éminence grise dans la politique belge, mais à fond je suis un simple garçon du banlieue de Varsovie. Qui à l’âge de 5 ans portait du charbon de sous-sol, car on n’a pas eu le chauffage moderne. Ca va rester comme ça. Et je vais protéger mon peuple, les gens en difficultés.

Merci cette fois-ci aux personnes suivantes qui m’ont donné la motivation d’écrire ce post:

  1. Une personne qui m’a dit justement que se questionner est déjà une bonne chose. Je vois un haut potentiel pour l’amitié.
  2. Une personne qui m’a confié le plus grand secret dans ça vie. Merci beaucoup, tu me motives à me battre.
  3. Une personne qui est aussi dans la politique. Qui a écouté mon histoire personnel très dure pendant le Saint Valentin. Merci beaucoup aujourd’hui pour ta sagesse.

Une petite chansons pour la fin. Un artiste polonais. Regardez le vidéo entier, il est splendide.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :