Parler de la dépression du 10 février 2021.

Oui, je souffre de la dépression régulièrement depuis 18 ans (donc exactement la moitié dans ma vie). Les causes de la dépression sont différentes. Ca peut être le trauma, l’enfance difficile, des problèmes financiers etc. Chez moi, il est fort possible que c’est mon thyroïde qui ne marche pas bien. C’est courant dans ma famille.

Je me sens actuellement relativement bien. Je suis en contact constant avec ma médecin et ma psychothérapeute. Le premier confinement étais dur, maintenant je gère bien des choses.

J’espère ne pas vous trop choques, mais voici des symptomes que je connais dans ma vie:

  1. La peur de mon corps. Il y a eu des moments dans ma vie quand je ne pouvait pas sortir de mon lit. Pire, j’avais le sentiment que mon corps se décompose. En réalité, c’était différent – passer de mon 68 kg habituels à 90 kg était facile. Jusqu’au aujourd’hui, j’ai peur d’être touché par une autre personne. Chaque touche me rappelle que ce corps existe et il peut faire mal.
  2. La peur sociale. J’avais du mal à sortir de chez moi. J’ai du mettre quelque chose sur ma tête pour ne pas avoir le sentiment d’être vu. J’ai eu le sentiment d’être menacé par les autres. Jusqu’au aujourd’hui, ça m’arrive dans des situations sociales d’être un tout petit anxieux. Aller dans un restaurant avec quelqu’un me fait peur car parfois, mes mains tremblent à cause du souvenir du passé.
  3. La peur du silence. J’avais mal à me prononcer. J’avais mal à même retrouver mes mots. Les gens avaient peur de moi dans cette situation. Du coup, j’étais de plus en plus isolé et dans le silence. Même aujourd’hui, ça m’arrive de me sentir très mal dans des contactes sociaux, surtout avec des intravertis. Leurs silence me donne l’impression qu’ils ne veulent pas parler à moi.

Comment je suis sorti de ça?

  1. Un de mes meilleurs amis sur qui je peux compter chaque jour, n’importe quelle bêtise je fais à lui ou aux autres. Il me pardonne toujours. Récemment, il a eu de grands problèmes dans sa vie privé et je suis impressionné comment il en a ressorti. Merci!
  2. Un…sans abri moldave 🙂 Oui, près de chez moi, il y a un très sympa sans-abri. On se parle de temps en temps, il est très optimiste et je ne sais pas pourquoi mais il adore chanter des…chansons arabes kitch :). Je compris que de l’argent, le logement etc, c’est important, mais pas primordiale. Mais c’est ton challenges et c’est que on fait avec, c’est le plus important. Disons autrement, c’est toi uniquement qui décide se donne le droit d’être heureux. Ca ne viens pas de l’externe.
  3. Mes adorables trois polonais ivres qui boivent aux Marolles (un quartier à Bruxelles près de chez moi). Je leurs donne une petite pièce de temps en temps, on se connais déjà depuis 3 ans…On a commencé à parler polonais bien sûr…mais avec l’âge, ils commencent à me considérer comme un belge et du coup, ils me parlent français 🙂 Ca me fait rigoler, nos échanges quand on parle de tout et de rien 🙂

La dernière personne à remercier, une femme politique belge. Hier, elle a dit que dans la vie, il faut toujours essayer à comprendre son adversaire. Mon adversaire principale, c’est la dépression. Après 18 ans de la psychothérapie, je comprends assez bien ma dépression. Je suis bien, même si parfois je tombe. Mais dans la vie, je pense que tout le monde a le droit de tomber, avoir la deuxième chance etc.

A la fin, la chanson africaine du film que j’adore. Du continent où les gens essayaient d’être heureux malgré de nombreux challenges.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :